Vous êtes débutant amateur et vous souhaitez prochainement acheter un nouvel objectif. Vous vous posez donc cette question :

focale fixe ou focale variable ?

La focale variable permet d’avoir une plage de focale pour photographier à peu près ce qu’on veut d’où on veut. Mais elle entraîne un piqué diminué, davantage d’aberration optique, et même du pompage optique. Le prix reste toutefois bien abordable par rapport à la focale fixe.

En revanche, la focale fixe, malgré son unique focale (généralement 35mm, 50mm, 85mm…) est un outil optique optimisé. En somme : meilleur piqué, moins d’aberration et de pompage. La focale fixe coûte néanmoins bien plus cher, d’autant plus qu’il faut en acheter plusieurs pour couvrir un champ de focale convenable.

J’ai moi même commencé avec deux focales fixes qu’on m’avait prêté. Il est vrai que les focales fixes sont idéales du point de vue du piqué. De plus, les focales fixes vous font davantage réfléchir le cadrage de votre photo ou de votre vidéo.

Pour autant, je vous conseille fortement de choisir un objectif à focale variable.

Pourquoi ? Pour plusieurs raisons.

 

  • Tout d’abord parce que vous en achèterez forcément un. Quand vous voulez préparer un tournage, ou simplement prendre des photos, ou travailler en général, il arrive que vous changiez souvent, souvent, souvent d’objectifs. Cela peut même abîmer votre boitier. Les focales fixes sont des focales destinés à capter des images préparées en amont. À la rigueur, elles servent au photographe de rue qui souhaitent passer une après-midi à faire du portrait.
  • La distance du sujet ou le mur derrière vous peut être un problème. Nous ne possédons pas tous un studio dans un hangar et un décor sur mesure. Il est donc parfois indispensable de changer la focale pour s’adapter à l’environnement. Attention à l’abus toutefois, les cadrages construisent la grammaire de votre film. Ne tournez pas un court métrage avec 8 focales différentes, ce serait désastreux. Mais parfois, il faut ajuster de 2, de 3mm pour arriver à ce que nous voulons (Si c’est plus, abandonnez votre plan).
  • Le prix très élevé des focales fixes : à moins que vous débutiez avec 10 000 euros sous le coude, les focales fixes ont peu d’intérêt compte tenu du prix. De plus, ce n’est pas la focale qui fait le photographe. Vous pouvez acheter les meilleurs focales et photographier un film de façon médiocre. Car l’optique c’est bien, mais il y a aussi le cadrage, la lumière… Achetez plutôt une focale variable et quelques lumières type fresnel ou mandarine pour travailler votre image, vous obtiendrez un bien meilleur résultat qu’avec une focale fixe, et toujours pour moins cher.

De plus, quand vous débutez, la focale fixe est un coût trop important pour des compétences que vous n’avez peut être pas encore développé. Optez donc pour la focale variable.

  • Enfin, N’hésitez pas à louer du matériel quand vous en avez spécifiquement besoin. Les professionnels de l’image vous diront que c’est une erreur d’acheter du matériel très haut de gamme car il n’est pas toujours rentable. Vous pouvez utiliser un objectif une fois et ne plus vous en servir avant des mois. Si vous souhaitez une qualité d’image digne d’une Alexa pour un court métrage, l’achèterez vous ? Ou préférez vous garder votre (très bon) Canon 5D qui vous servira toujours et louer de temps en temps, via une maison de production ou non, un matériel extrêmement performant ? Voilà pourquoi il ne faut jamais exclure la location de votre esprit, notamment pour les focales fixes.

 

Le cas qui peut vous arriver est le suivant. Vous avez du matériel, mais vous avez une prestation ou un projet pour lequel vous voulez vous surpasser. En ce cas, il est normal d’hésiter à acheter. Cela va t-il valoir le coup (coût) sur le long terme ? Pas sûr. Toutefois, Il ne faut pas hésiter à louer.

Mes conseils

  • Achetez le matériel nécessaire que vous utiliserez souvent : boitier, objectif à focale variable et quelques lumières, trépied, du son (selon ce que vous tournez)
  • Louez le matériel de très bonne qualité selon vos besoins (certains objectifs à focale fixe, grue, ronin, travelling, son…)
  • Si vous tournez avec un objectif à focale variable, ce n’est pas un mal du tout ! profitez-en : testez les différentes focales puis choisissez en deux ou trois. Encore une fois, le (très) grand risque que vous encourez avec une focale variable est uniquement de l’utiliser sans réfléchir. Ne combinez pas dans un seul et même film une pléthore de focales différentes(24mm, 29mm, 33mm, 57mm, 63mm…). à titre d’exemple, toute la série Better Call Saul, soit plus de 20h de série, n’est composée que par 4 ou 5 focales grand maximum. Dans votre objectif à focale variable, dîtes vous qu’il s’y cachent 2 ou 3 focales fixes à l’intérieur, pas plus.

Quel objectif ?

Beaucoup conseillent pour votre boîtier les Sigma Art, qui ont un rapport qualité prix excellent d’autant plus qu’ils existent je crois pour quasiment toutes les montures. Je ne les ai jamais essayé mais je connais des professionnels qui en sont ravis.

Pour ma part, j’ai un A7S et bien que les Sigma Art existent en monture Sony, j’ai acheté le Sony G Master 24-70mm 2,8, d’un rapport qualité prix un peu plus faible (mais il reste supérieur au Sigma Art). C’est un très bon objectif, qui vaut facilement deux bonnes focales fixes (et pour longtemps).

PS : Vous pouvez toujours acheter un objectif à focale fixe comme le 50mm ou le 35mm. Beaucoup sont peu coûteux car très populaires. À moins que vous ne fassiez de la photographie de portrait, je vous déconseille les 85mm. Ils sont géniaux (j’en rêve) mais on en trouve très peu à bas prix.

 

commentez, partagez